lunes, 27 de agosto de 2012

dehors






















Dans mon sang il y a un chant à l'abri.
Un homme a sorti les mains du temps
puis la marche
puis les espaces
puis une mélancolie occulte,avec laquelle il a divisé la
ville

et il a dit deux mots -et c'était une cendre affreuse
et il a dit trois mots -et il a pris peur
et alors il a fermé les yeux.
Il a fermé les yeux et a dit: de moi n'est resté que la
peur.

Et après il n'a plus compris où est la mélancolie,ni où
sont ses mains,ni où est le temps.
Et c'était une cendre affreuse.

Ion Caraion

2 comentarios:

  1. Esta foto si que me gustó.

    Me alegra que la canción te encantase. Es tan excéntrica como tú :p

    Ciao.

    ResponderEliminar